Publié le 12 avril 2013 | par Comité STAT

«Vers une culture de performance au sein du Réseau» [1]

Ou quand vos gestionnaires se rencontrent pour planifier l’augmentation de la cadence dans vos établissements!

Texte distribué le 12 avril 2013 aux travailleurs et travailleuses du CSSS Gatineau.

Aujourd’hui 12 avril, les hauts fonctionnaires qui dirigent les établissements de la région se rencontrent au Forum Régional Lean 2013. Le but est de coordonner leurs efforts pour déployer cette fameuse culture de la performance qui sévit un peu partout, au Québec comme ailleurs. Réunis à la Maison du Citoyen de Gatineau, ces adeptes de la mentalité LEAN, ou «maigre» en français, reçoivent ainsi dans le cadre de leurs fonctions des formations donnés par d’autres gestionnaires à propos d’expériences de mise en place de la philosophie Lean, le tout dans un environnement commandité par des firmes privées. Comme l’indique la brochure de l’évènement, leur objectif est clair : «Dans un esprit de partenariat régional», on veut encourager «le partage de cette vision et de ces stratégies de déploiement visant à agir sur l’amélioration continue de la performance».

Ces gens qui disent travailler pour nous ne s’en vont pas discuter d’affaires humaines, dégageons-nous rapidement de cette illusion, ils et elles voient notre secteur au travers une lunette économique dans laquelle la santé, comme tout bien marchand, doit s’adapter aux besoins et instabilités du marché. Ils et elles prétendent que les méthodes d’organisation dont il est question dans ce forum peuvent compenser les compressions budgétaires au point où le public qui reçoit les soins ne s’en rende pas compte… Bref on planifie de faire porter aux travailleuses et travailleurs de la santé le fardeau des coupes via une structure plus «performante».

Ces gens considèrent qu’il faut nous rendre encore plus productifs. Or il n’y a plus de gras dans lequel couper. Le temps supplémentaires n’est pas une réponse adéquate à long terme aux sous-effectifs, l’augmentation de nos tâches et quotas non plus. Il est temps de mettre un frein à leur délire, nous voyons bien les gens autour de nous se briser, doucement ou violemment, attendant les vacances comme notre téléphone portable sa recharge. Le rythme qu’on nous impose est inhumain. Leur fameuse optimisation pour se plier au resserrement du financement de la santé n’augure rien de bon pour la nôtre.

Vos syndicats sont-ils à jour sur ce qu’il se passe sur le plancher, sur ce qui s’en vient? Savez-vous s’ils participent aux changements avec l’employeur où bien s’ils les boycottent? Prenez l’initiative si rien ne se passe. Certains groupes actuellement s’organisent afin de contrer l’épidémie LEAN. Les intervenantes des soins à domicile du CSSS d’Ahunstic et Montréal-Nord, par exemple, boycottent les outils de planification et suivi de la performance (PSP) fournis par la firme Proaction. Elles soutiennent qu’il s’agit d’un contrôle indu de l’employeur sur leur travail. Nous, le comité STAT, un regroupement de travailleurs et travailleuses de la santé, tentons de rejoindre les gens touchés par ce type de réorganisation afin de mettre en commun nos expériences, de nous regrouper et de rendre la contestation possible. Nous désirons entendre vos témoignages, les propager et supporter les tentatives de contestation des travailleurs et travailleuses au local.

Des tensions entre équipes ou métiers, de l’amertume, de la rationalisation à outrance, possiblement des coupures de postes, voilà ce arrive souvent avec les projets d’optimisation, surtout lorsque ceux-ci ne servent en réalité qu’à masquer les coupures. Les compressions budgétaires et les suppressions de postes annoncées dans les dernières semaines, au CSSS Bordeaux-Cartierville-St-Laurent ou au CUSM par exemple, ont été drastiques. On parle de plus d’une centaine de postes abolis. La brochure que vous avez entre les mains se veut un modeste guide critique sur la méthode de gestion LEAN. C’est le genre d’outils qu’il est impératif de développer afin de contrer les changements en cours dans nos institutions. Parlez-en à vos collègues, organisons-nous, le changement qui vient d’en haut n’est pas un choix. Il prend ce discours charmeur pour nous illusionner, mais le fond, lui, s’impose et ravage. L’option du non, le rejet clair ne peut venir que de nous. Le LEAN, malgré son emballage brillant, est aux antipodes de nos intérêts et refuser ensemble est la seule manière d’échapper à l’asphyxie.

Comité STAT
1. Slogan du forum régional Lean d’aujourd’hui.

Commentaires

commentaires

Tags: , , ,

A propos de l'auteur


Laisser un commentaire

Retour en haut ↑