Publié le 8 mars 2015 | par Comité STAT

Appel aux membres du groupe Chroniques d’une mort en santé

Par Ousmane Thiam, Infirmier

Bonjour tout le monde,

Les membres et collaborateurs du Comité STAT espèrent que vous vous portez bien et que vous avez apprécié les chroniques que nous publions depuis un certain moment. Aujourd’hui, si nous n’avons pas écrit de chronique, c’est qu’on aimerait bien vous adresser ces quelques lignes. Écoutez, depuis le lancement du groupe Facebook Chronique d’une mort en santé, nous travaillons fort afin de vous offrir des textes de qualité qui traitent d’une part de nos conditions de travail et d’autre part des stratégies utilisées par les gestionnaires et les syndicalistes.Toutefois, avec le peu de discussions que nous avons sur le groupe et la fatigue qui s’empare de notre petite équipe, nous avons pris la décision de prendre une pause cette semaine. Une pause qui nous permettra,  on l’espère bien, d’établir un dialogue avec vous.

Tout d’abord, nous tenons à vous rappeler que cet espace est aussi le vôtre. Nous savons que trop de travailleuses et travailleurs souffrent en silence et se sentent seul(e)s dans leurs frustrations, leurs indignations, leurs rages. Il nous ferait plaisir d’avoir des nouvelles de ce qui se passe dans vos milieux et aussi de ce que vous pensez vous-mêmes des réorganisations en place. Faut-il le rappeler, c’est grâce à ce type de partage d’information, ne serait-ce que minime, que nous pourrons avoir une vision générale de ce qui se passe dans le réseau. Imaginez un instant ce que pourrait être ce groupe si l’on prenait le temps, oui prendre le temps, d’exprimer une idée, de dénoncer des coupures, de formuler des propositions… Je vous le dis: ce groupe serait une mine d’or d’informations. On s’enrichirait mutuellement. Le rapprochement que chacun(e) peut faire vers l’autre au travers la parole ou l’écriture, c’est le premier pas vers la construction de quelque chose de commun.

Mais, nous ne sommes pas dupes. Nous le savons qu’il est difficile d’écrire et surtout de prendre position dans cette société. C’est pour ça que nous sommes disposés à soutenir toute personne dans l’écriture ou autres formes d’expressions, qui vous permet de partager votre quotidien et dont nous en sommes certains, valent la peine d’être connus. De plus, nous croyons que si la responsabilité de l’écriture ou de la réflexion est partagée avec plusieurs autres, cela nous permet d’abord de nous sortir de l’isolement et ensuite nous permet d’envisager, ensemble, quelque chose de différent.

Nous espérons que cette petite notice vous donnera l’envie d’exprimer vos craintes, d’offrir des suggestions ou des questionnements qui pourraient améliorer encore plus la qualité de nos échanges.

À la semaine prochaine.

Rejoignez notre groupe Facebook Chroniques d’une mort en santé.

 

Commentaires

commentaires

A propos de l'auteur


Les commentaires sont fermés.

Retour en haut ↑