Publié le 23 septembre 2012 | par Comité STAT

Article du 29 mars 2010: ‘Toyota Man’ image taking a hit

Le ‘Toyota Man’ est le produit du Toyota Way, la philosophie de gestion à l’origine du succès économique de l’entreprise. Le ‘Toyota Man’ travaille de longues heures, fait du temps supplémentaire non payé et remplit des rapports de qualité pendant ses temps libres. Bref, il se sacrifie pour l’entreprise.

«For the Toyota Man, the demands involve following rigid military-style rules that teach workers to sacrifice individuality for the good of the group. The guidelines dictate nearly every facet of employees’ day — how they turn corners while walking on company property, where they eat their lunch and even how they conduct themselves at home. »

Un professeur de gestion japonais, Masaki Saruta, accuse l’entreprise Toyota d’opérer une culture de contrôle et met en garde les usines qui désirent copier ses méthodes. Si la compagnie dit seulement posséder quelques règles comme toutes les entreprises, le professeur n’a pas peur d’évoquer une discipline militaire, Toyota arrivant en définitive à modeler le comportement de ses employés autant au travail qu’à la maison. L’article évoque la situation de Toyota City, la ville qui vit au rythme de l’usine. Ce que Toyota défend comme une contribution à la société est plutôt perçu comme de l’ingérence. À Toyota City, tout est relié à Toyota et plusieurs employés siègent au conseil de ville. À l’école secondaire, les étudiants apprennent à opérer une chaîne de production à la manière Toyota. L’usine crée déjà sa future génération de ‘Toyota Men’.

Commentaires

commentaires

Tags: , , , ,

A propos de l'auteur


Laisser un commentaire

Retour en haut ↑